Contenu

Appel à projet : « Mise en place d’une coopération agricole innovante via le renforcement du dispositif d’encadrement technique agricole en Guyane »

Appel à projet : « Mise en place d’une coopération innovante via le renforcement du dispositif d’encadrement technique agricole en Guyane »

Date de clôture : 5 octobre

Montant prévisionnel : 2 100 000 euros

Télécharger l’appel d’offre :

AAP_encadrement_technique_Guyane_VFDMOM (format pdf - 74.9 ko - 03/09/2018)

Télécharger le formulaire de demande d’aide

formulaire_ODEADOM_V2 (format odt - 68.5 ko - 03/09/2018)

Contexte
Contexte réglementaire : Aide notifiée SA 50627 Aide à la coopération dans le secteur agricole et agroalimentaire pour la période 2018-2020 du 22 mai 2018
Contexte territorial : Une suite aux accords de Guyane et aux EGA

La Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) de Guyane lance un appel à projet pour la mise en œuvre d’un dispositif innovant de renforcement de la coopération dans le secteur agricole guyanais par le biais de l’animation d’un réseau d’amélioration de l’encadrement technique.

Ce dispositif fait suite aux engagements pris dans le cadre des accords de Guyane. En effet, ceux-ci prévoient le renforcement de l’encadrement technique de la profession agricole sur le territoire. Suite à deux ateliers sur cette thématique conduits au cours de la déclinaison régionale des Etats généraux de l’alimentation, cette thématique a été vue comme un levier majeur à la fois du renforcement de la coopération du monde agricole guyanais et d’une montée en compétences des acteurs agricoles. Une enveloppe financière conséquente de plus de deux millions d’euros a ainsi été débloquée par le gouvernement pour répondre à cette attente forte du territoire.

Le présent appel à projet a ainsi pour objet de contribuer à apporter, via le renforcement de la coopération entre acteurs, des réponses innovantes aux différentes faiblesses relevées par les observateurs de l’agriculture guyanaise, à savoir notamment :

• Le faible niveau et l’isolement d’un certain nombre d’acteurs du monde agricole ;
• Le déficit global du nombre d’encadrants ;
• Le manque de stratégie d’ensemble ;
• Un manque de coordination des acteurs et une faible coopération inter-structure ;
• L’éparpillement des conseillers présents ;
• Le pilotage et l’encadrement faible et assez hétérogènes des différents conseillers ;
• Les disparités territoriales et thématiques ;
• Les inéquités d’accès entre la petite agriculture et l’agriculture professionnelle ;
• La difficulté à accompagner des thématiques/filières en émergence (gibier, filière végétales innovantes,..).

Le dispositif proposé devra donc s’articuler autour des principes directeurs suivants :

• La capacité à renforcer la coopération des acteurs du monde agricole ;
• L’interrelation avec les professionnels agricoles de manière à apporter une réponse appropriée aux besoins de terrain ;
• La complémentarité du dispositif avec les aides existantes dans le cadre du PDRG ;
• La rapidité et la simplicité de mise en place ;
• L’efficacité et la qualité des moyens humains mis à disposition ;
• L’investissement en moyens humain pour mettre en place un management coordonné, rapproché et fin des conseillers et animer leur travail en réseau ;
• La prise en compte des inégalités territoriales et l’intégration de la petite agriculture dans le dispositif ;
• L’implication forte des pouvoirs publics dans les processus décisionnels.

Description générale

Les formateurs, conseillers et animateurs techniques peuvent jouer un rôle majeur dans la coopération au sein du secteur agricole s’ils sont intégrés dans un réseau conçu pour renforcer les interactions entre acteurs, capitaliser et faire diffuser les expériences réussies. Le projet présenté devra donc s’appuyer sur la forte demande en appui technique de la profession pour construire une proposition originale et innovante visant à la fois à la montée en compétences technique de la profession mais également au renforcement des liens et des interactions entre acteurs et à l’émergence de projets collaboratifs entre structures du monde agricole.

Le présent appel à projet doit donc permettre de sélectionner une proposition formulée par un groupe opérationnel dit « cœur » (GOc) et détaillée dans un mémoire technique pour mener à bien les trois missions suivantes :

o la construction d’un projet coopératif de renforcement de l’encadrement technique ;
o la gestion des ressources humaines qui seront mises à disposition des différentes structures agricoles sélectionnées ;
o le pilotage du réseau son animation et la coordination technique et administrative de l’ensemble du dispositif.

Ce GOc devra être composé de structures disposant d’une expérience et de compétences solides affectés à cette prestation pour l’accomplissement de ces trois missions.
Ce GOc peut, le cas échéant, être divisé en sous-groupes articulés par thématiques (animal, végétal, transversal,…) ou/et géographiques. Dans ce cas de figure, les modalités d’articulation et la coordination entre les sous-groupes, exercée par le chef de file doivent être décrites de manière précise.
Le GOc doit travailler avec l’ensemble des structures ayant exprimé des besoins en matière de renforcement de l’encadrement technique, ci-après dénommé groupe opérationnel élargi (GOe).