Contenu

Filières agricoles

L’agriculture guyanaise se compose d’une grande diversité d’agricultures, fruit de l’histoire et des disparités géographiques, culturelles et économiques locales. Elle se caractérise ainsi par la coexistence d’une agriculture traditionnelle manuelle (plus de 80 % des exploitants la pratiqueraient, sur un tiers de la SAU) et d’une agriculture mécanisée à vocation marchande située sur la bande littorale, dont la production est plus sédentaire. Ces deux systèmes de production différent tant par les techniques culturales que par la destination des produits. A ce jour, les taux de couverture alimentaire restent variables en fonction des filières et le potentiel de développement local et à l’export est bien réel.

Forte du dynamisme agricole et rural de la Guyane, les filières sont en pleine structuration et elles sont accompagnées dans cet élan, tant au plan technique que financier, notamment par la DAAF et l’Office de développement de l’économie agricole d’outre-mer (ODEADOM).

Par ailleurs, depuis 2015, la collectivité territoriale de Guyane est la nouvelle autorité de gestion des fonds FEADER, très importants pour le développement de l’agriculture et de l’exploitation forestière locale. La DAAF est dans le cadre du FEADER, service instructeur de plusieurs mesures phares comme la modernisation agricole, les pistes agricoles,...

En Guyane, l’enjeu général est bien entendu le développement des productions de diversification tant animales que végétales pour satisfaire les besoins du marché local, mais également de favoriser l’export, notamment via des marchés de niche à haute valeur ajoutée.

JPEG - 146.6 ko
Plantations maraichères© X.Demongin/ Min.Agri.Fr

Pour 2015-2020, les grandes stratégies identifiées par les professionnels et l’ODEADOM en matière de filières agricoles pour la Guyane concernent :

  • la mise en place de systèmes d’exploitation diversifiés, viables et respectueux de l’environnement, selon les concepts de l’agro-écologie,
  • le développement des productions animales en quantité et en qualité suffisante pour assurer l’alimentation de la populations,
  • le renforcement de la structuration des filières animales et végétales,
  • le renforcement de la valeur ajoutée des produits locaux et leur intégration sur les marchés locaux (développement des productions amazoniennes et de leurs débouchés commerciaux),
  • l’accompagnement d’un élevage compétitif dans une dynamique agro-écologique,
  • le développement d’une agriculture durable et compétitive moins dépendante des intrants et moins vulnérable aux aléas climatiques et sanitaires,
  • la recherche de synergies entre filières dans le cadre d’une approche territoriale agro-écologique, avec notamment la mobilisation des acteurs de la recherche et du développement du Réseau d’Innovation et de Transfert Agricole (RITA : http://coatis.rita-dom.fr).
Elevage
Présentation, enjeux et perspectives pour l’élevage guyanais
 
Abattis
Présentation, enjeux et perspectives pour l’agriculture sur abattis
 
Productions végétales
Présentation de la filière végétale guyanaise